Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 20:35

coidge-te !

 

 

Et cela se passe de commentaires..........

 

************************************************************************************************************ 

 

une poire

 

Pour ma poire du 11 juin, personne n'a eu d'illumination!!

 

Il s'agit simplement de l'ampoule! 

 (enfin c'est un mot un peu désuet, mais courant dans mon enfance)

 

 

 

 

poire

 

 

 

 

Une poire est une ampoule électrique (et non un commutateur comme chez *Robert* ou *Quillet*). Le mot évoque la forme. Pendant la guerre, pour ravoir une nouvelle poire, il fallait prendre la vieille avec et prouver qu'elle était bien foutue. C'est ce qu'avait mal compris le Jules de la Maille qui avait traîné sa femme à la Bernish. Il faut prendre la vieille avec, qu'il lui disait.

 

Source : Mots et sobriquets, de Bernard Chapuis, éd Démocrate 1988, illustration de Yane

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 18:07

Mais qu'appelle-t-on par chez nous : une poire ! 

une idée??????????

 

une poire

 

 

 

 

 

Pour vous éclairer concernant le célèbre *ticler*

 

ticler

 

 

C'est le contraire de ce qu'aurait dû faire le petit chaperon rouge:

Tire la chevillette, la bobinette cherra.......

 

 

chaperon rouge1

 

*petit dessin pour livre de souvenir d'enfant, je ne me rappelle plus l'auteur qui m'a inspiré!!**

 

Chez nous, ticler, c'est verrouiller la porte!

*Oublies pas de ticler la porte*

 

ticler est un petit mot courant et rapide...

que l'on emploie presque chaque jour!

surtout à l'heure actuelle...

 

 

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 20:29

 

ticler

 

Si vous n'avez pas pris la clé des champs....

ce petit mot jurassien pour titiller un peu vos esprits...

Porte ouverte mercredi prochain pour la solution!

 

 

 

Il y a une semaine, vous avez planché sur ce mot :

 

beuiller

 

 

Et bien beuiller veut dire mater en jurassien! (sic terrario-suisse.ch)

Plus gentiment on peut le traduire pas guigner.

 

et je vous sers celle de Pierre,

qui est décidemment plus jurassien qu'il ne le pense,

postée dans les comms,

Il y en a qui mettent des lunettes noires

 pour beuiller les dames qui se font bronzer

 

 

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 04:13

Après biquer, voici un nouveau verbe : beuiller ....

et après tous ces mots, sobriquets, et autres.....

ne bégayez-vous pas : eu.. eu... aïe...eïe...

 

beuiller

 

 

 

 

 pour biquer de la semaine précédente,

voici comme je l'employais alors, du temps de mes études

(mais...: mes enfants en font encore l'usage trop couramment à mon sens!)

 

 

J'ai biqué les cours

ou

J'ai courbé les cours

ou

J'ai manqué les cours......

ou

J'ai séché les cours......

 

ça vous parle ?

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 02:45

Je bique, tu biques, il bique, on bique,

nous biquons, vous biquez, ils biquent, elles biquent................................

 

biquer

 

je creuse, tu creuses, non, ... nous nous creusons la tête.........

 

 

 

 

et maintenant place   aux cramias !

 

Et oui, ils sont en tête du box-office cette semaine!

Pensez, du soleil au mois de mai, il fallait le faire!

 

pissenlit

 

Fly © Maeldune 2010 pissenlits, cramias 

 

 

Les cramias, chez nous c'est les dent-de-lion!

 

Les dictionnaires tiennent le pissenlit et la dent-de-lion

comme synonymes.

Pourtant, on fait la différence par chez nous.

Le pissenlit est la fleur, la dent-de-lion ou plus précisément les cramias,

sont les jeunes pousses avec lesquelles on fait de la salade.

 

Cette plante porte toujours des noms très expressifs :

les feuilles font penser au dents des lions

le pissenlit, fait penser au pisse au lit (vertus diurétiques)

 

Cramia vient de cramail, nom de la crémaillère en ancien français

La feuille fait penser aux crans d'une crémaillère, non?

 

noms de pissenlits

Fly © Maeldune 2010 pissenlits, cramias 

.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 11:35

les cramias

 

 

On en fait même une foire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

 une niaffe - une baffe

 

La niaffe est une gifle,

c'est pourquoi je vous avais dis

qu'elle donne à réfléchir....

 

Chez nous, elle va de paire.

*Tu mériterais une bonne paire de niaffes*

 

Petit lexique des synonymes :                     

la baffe, la claque,

ces coups sur les joues sont définis

également par le littéraire soufflet,

ainsi que l'argotique pain,

mais on redoute aussi

les taloches, les calottes, les beignes,

les beignets, les tartes, les torgnoles,

les emplâtres, les mornifles,

 

les giroflées à cinq feuilles

(marques ostensibles des 5 doigts

laissées par une main énergique sur...

vous l'avez deviné...une tête à claques)

 

source : toujours le parler jurassien

de Pierre Henry

 

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 19:51

Voici un mot de quoi faire réfléchir!

 

une niaffe

 

 

 Bon je continue avec mes mots, même si tout le monde s'épuise?

 

Le cafignon de mercredi passé désigne une pantoufle.

C'est un mot que je n'emploie plus guère, mais je m'en souviens de façon nostalgique,

car employé durant mon enfance. C'est d'ailleurs un genre bien particulier de pantoufles,

celle qui entouraient complètement les pieds, faites dans une sorte de lainage bouilli!

Déjà à l'époque, les cafignons faisaient surgir dans nos têtes des images de pantoufles

à grand-papa...Lorsqu'à l'époque (dans les années 60-70) certains copains devaient

chausser des pantoufles désuètes à l'école, on les assimilaient à des cafignons.

 

Je me souviens si bien d'Edouard et de ses cafignons..........

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 00:02

Les cafignons, n'est-ce pas un mot mignon?

 

les cafignons

 

A vos comms..................

 

 

Pour le mot précédent qui était roïller  , voilà quelques explications :

 

C'est un mot que nous utilisons très couramment. En fait, lorsqu'il fait un temps de chien et qu'il flotte abondamment, nous disons qu'il roïlle. C'est un mot "raccourci" pour nous qui est beaucoup plus explicite concernant une pluie drue qui fouette! Mais il nous arrive, tout aussi fréquemment, de l'employer dans le cadre d'une bagarre (Il s'est fait roïllé) plus rapide que : il s'est fait roué de coups....Mon mari étant instituteur, je le taquine parfois en le traitant de "roïlle-gosses) nom désignant ceux qui, dans le cadre de leur fonction, maintenaient une discipline appuyée par des châtiments corporels...........heureusement n'ayant plus court aujourd'hui........

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 11:23

Bon vent pour le mot du jour : roïller.

Ce verbe a la particularité d’avoir deux significations courantes par ici.

 

roïller

 

 

Pour les cassons, l’indice se trouvait dans le mot !

Et Pierrette s’est bien cassée la tête tandis que Ghislaine, ça lui cassait

les pieds !

 

Les cassons, chez nous, c’est le gros chenit !!!

C’est la récupération des ordures encombrantes, autres que les ordures ménagères.

Nous distinguons même  deux sortes de cassons,

Les normaux et les gros !!!

 

Vous pouvez voir ci-dessous notre calendrier communal.

Attention, chez nous le tri est une affaire sérieuse et depuis de nombreuses années.

 

 

les cassons1

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 00:48

Voici le mot du jour : les cassons ...

à vous de vous casser la tête!

(pas trop, ce serait dommage)

 

les cassons

 

 

 

La Tchoupe (mot de mercredi dernier)

Je ne résiste pas au plaisir ici de vous livrer au complet la description de Pierre Henry  

Dans le parler régional, une tchoupe ou tchouppe, est  une chevelure en désordre, mal entretenue et souvent abondante.

Selon Louis Guinet, les Gallo-romains ont emprunté tufa au germanique. Ce terme signifie "panache  ou faisceau  de plumes serrées à la base et flottant en haut, servant à orner une coiffure". Tufa a donné touffe(de cheveux) en français. Cette conjecture est confirmée par Pierre Guiraud qui voit dans touffe le croisement de la racine germanique avec le latin tufa "toupet, plumet". Notre tchoupe est-elle une variante dialectale de touffe, issue des parlers de l'Est, ou un emprunt au suisse alémanique Tschupp? Restons dans le domaine des hypothèses.

Les variantes de tchoupe sont nombreuses dans le patois d'Ajoie : tchoat, tchoupat, tchouffe, tchoupé et tchaipat.

D'après Charles Montandon (Le Matin du 08.06.1986) tchoupe serait un diminutif du bas-latin cappa "petite  cape ou chape, manteau". Ce mot aurait pris le sens de touffe de cheveux en patois jurassien et aurait donné tchaipate, d'où le nom de famille Chapatte. Cette étymologie n'emporte pas la conviction. Il est vrai que le journaliste lausannois n'affirme rien; il emploie prudemment le conditionnel.

La seule certitude que nous possédions en cette matière ébouriffante, c'est que cheveu se disait chevel en ancien français. Pensons aux dérivés : chevelu, chevelure, échevelé. Le mot vient de la famille latine capillus, apparentée à caput, la tête. Encore que cette parenté ne soit pas clairement établie. Quoi qu'il en soit, nous connaissons la lotion capillaire, pour nous frictionner les cheveux, et les veines capillaires, c'est-à-dire fines comme un cheveu.

Les locutions relatives aux cheveux sont nombreuses en français. Quand on a trop bu, on a mal aux cheveux. Si une chose nous inspire la terreur, elle nous fait dresser les cheveux sur la tête. Au lieu de se faire de la bile, on se fait des cheveux. Mais si l'on est vraiment tourmenté à l'extrême, on s'arrache les cheveux. Un événement survient-il mal à propos? Il arrive comme un cheveu sur la soupe. Mais nous devons réagir et, quelquefois, profiter rapidement de l'occasion, autrement dit la saisir par les cheveux.

Arrêtons ici cette liste non exhaustive, de peur d'être accusé de couper les cheveux en quatre. A moins que vous ayez déjà trouvé que ce billet est un peu tiré par les cheveux.

17 décembre 1988

 

En ce qui me concerne, ayant une chevelure longue, abondante et frisée étant enfant, que n'ai-je entendu au lever : "mais quelle tchoupe!!" Au  moment de la mise en forme, que n'a-t-elle été source de "minis" tortures.

 

Les mots joués :

la tchoupe, chevelure indisciplinée

la baîchatte, jeune fille

la plètche, neige fondue

Il bardjaque, il baragouine

 

Repost 0
Published by Maeldune - dans Les mots jurassiens
commenter cet article

Présentation

  • : Dentelles de sapins et cotons
  • Dentelles de sapins et cotons
  • : Jurassienne, je vous souhaite la bienvenue et vous offre la protection de nos si majestueux sapins sous une couette de blancs flocons. Blanc comme mes tricots d'art, blanc comme ma chienne, blanc comme l'hiver du Jura
  • Contact

Texte Libre

Recherche